Patrimoine mondial de l’UNESCO

Les Plages du Débarquement

Nous sommes tous intimement convaincus que Les Plages du Débarquement constituent un paysage unique, né d’un événement qui porte une signification universelle : elles sont le symbole de l’association de nations unies dans un combat pour la liberté, contre la barbarie et l’oppression, et de la volonté de construire une paix durable. L’inscription des Plages du Débarquement sur la liste du patrimoine mondial a pour objectif de préserver ce patrimoine et de le transmettre aux générations futures.

Cette démarche partenariale, portée par la Région Normandie, va connaitre une nouvelle étape clé dans le processus de candidature : la troisième audition devant le Comité national des biens français du patrimoine mondial est prévue fin avril 2017.

Pour franchir d’ici là le cap des 60 000 soutiens, et afin de montrer que l’attachement à cette démarche est fort et largement partagé, en France comme plus largement dans le monde. Soutenez cette démarche  via le site:  www.liberte-normandie.com

Cimetière Américain

Cimetière Américain

Le cimetière Américain d’Omaha Beach  est situé à Colleville-sur-Mer dans le Calvados.

Il fait face à la plage d’Omaha, dite « la sanglante » en raison de l’intensité des combats et surtout des pertes humaines.

Il a été inauguré en 1956 à la mémoire de ces soldats américains morts lors du débarquement en Juin 1944 .

Les croix blanches en marbre de Carrare sont parfaitement alignées et disposées de chaque côté des allées principales qui forment une croix latine.

Site officiel

La Pointe du HOC

La pointe du Hoc est située à Cricqueville-en-Bressin dans le Calvados. Il s’agit d’une falaise haute de 30 mètres surplombant la mer et située entre les plages d’Omaha à l’est et d’Utach à l’ouest.

La prise de contrôle de ce dispositif de défense allemande a fait l’objet d’un important pilonnage aérien de la part des forces alliées et , plus de 70 ans après, les cratères laissés par les bombes sont encore très visibles.

Sainte Mère Eglise

Sainte Mère Eglise revendique sa place de premier village libéré de France en Juin 1944. Dans la nuit du 5 au 6 juin  , alors que les habitants lutaient contre l’incendie d’une maison, les premiers parachutistes de la 82ème Division aéroportée américaine étaient largués au-dessus du village. Beaucoup d’entre eux furent tués par les Allemands avant même qu’ils ne puissent toucher le sol. L’un de ces soldats, l’américain John Steel fut atteint au pied par un éclat de Flak (canon antiaérien) . Il ne pouvait plus contrôler son parachute et atterrit finalement sur le clocher de l’église aux alentours de 1h00 du matin. John se balançait et tentait de se libérer de son parachute tandis que sur la place, tout autour de l’église, la bataille faisait rage. C’est son mannequin qu’on peut voir actuellement  accroché au clocher de l’Eglise